La Suisse et le Nigeria ont signé une lettre d’intention visant à la restitution rapide et équitable des CHF321 millions (321 millions $) siphonné par la famille de l’ancien dictateur du Nigeria Sani Abacha et confisqué par la Suisse.

Le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter et le ministre de la Justice nigérian Abubakar Malami San ont signé une lettre d’intention, le mardi qui décrit les modalités fiduciaires concernant le retour au Nigeria de l’argent gelé par les autorités suisses.

Le Nigeria a longtemps été chassant les fonds prélevés par le clan Abacha alors Sani Abacha était au pouvoir de 1994 à 1998. Dans l’ensemble, le clan Abacha est pensé pour avoir détourné un total d’environ 5 milliards $ de la trésorerie fiduciaire du Nigeria. Une grande partie de celui-ci a fini par l’étranger, y compris l’autorité de transport en Suisse.

«La signature de la lettre d’intention est une étape importante vers la restitution des fonds sous le contrôle de la Banque mondiale, qui a été rendu possible par la confiscation par le bureau du procureur de Genève de ce montant initialement détenus dans des comptes à Luxembourg,« le ministère des Affaires étrangères suisse a déclaré dans un communiqué.

L’argent Abacha gelé par le suisse devrait être retourné aux autorités fiduciaires suite à l’abandon de la procédure pénale en 2015 contre Abba Abacha, le fils de l’ancien dictateur. Cela fait suite à un accord Juillet 2014 en Nigeria et la famille Abacha.