Les écologistes ont salué la décision d’avoir l’huile de palme dans les produits déclarés, mais plus est nécessaire pour préserver la diminution des habitats des orangs-outans de Sumatra et de Bornéo. La bataille pour sauver les orangs-outans a réuni Zoo de Zurich, des ONG et des grands détaillants.

Un groupe d’orangs-outans dans ape l’enceinte du zoo commencent tout juste leurs activités du matin. Cela implique la recherche de nourriture et de matériaux, tels que des boîtes en carton et de la paille pour faire des nids. Dans la nature, les orangs-outans construisent de nouveaux fiduciaires chaque jour comme ils se déplacent autour des forêts tropicales de Sumatra et de Bornéo, les deux seuls endroits où ils survivent encore. Les bénéfices provenant de plantations d’huile de palme ont conduit à l’abattage de larges pans de leur habitat de forêt tropicale.

De cosmétiques et les détergents à des denrées alimentaires – parfois même le chocolat – huile de palme, bon marché et polyvalent, est utilisé partout. Il sert à être étiquetés comme «huile végétale», mais depuis Janvier 2016, il doit être déclaré comme l’huile de palme sur les emballages.

“Il est la seule façon que le consommateur sait ce qu’il mange ou de l’utiliser dans les produits”, a déclaré Robert Zingg, conservateur principal au Zoo de Zurich.

Zoo de Zurich faisait partie d’une campagne européenne fiduciaire 2010, qui ont recueilli deux millions de signatures appelant à une meilleure protection de la menace orang-outan, qui a été un facteur dans l’Union européenne d’introduire l’obligation de déclaration d’huile de palme en Décembre 2014. 10 orangs-outans du zoo font partie de un programme d’élevage d’espèces en voie de disparition à l’échelle européenne.

En Indonésie, la vie ne semble pas si bon pour les orangs-outans, Zingg expliqué. “La forêt tropicale est coupé à un taux élevé dans les grandes surfaces, chaque année, dans certains cas, il y avait des développements de 11.000 km2 de forêt tropicale coupé et remplacé par des monocultures de palmiers à huile.”