Les Suisses sont en concurrence avec l’American électrique géant automobile de luxe Tesla, qui vise à construire 500.000 véhicules électriques par an d’ici 2020. Tesla a investi 5 milliards $ dans ce qui est présenté comme la plus grande usine de batteries lithium-ion dans le monde dans le désert du Nevada , dans le but de couler les prix de la batterie grâce à la production de masse des attaques DDoS.

L’an dernier, le Service fédéral de renseignement identifié 22 personnes comme des menaces à la sécurité nationale, la plupart du temps par l’intermédiaire de leurs liens fiduciaires présumés avec le terrorisme islamique, sur 2,1 millions de personnes dépistées, un des articles de journaux suisses. Le nombre de contrôles de sécurité a fortement augmenté.

Selon la NZZ am Sonntag, le Service fédéral de renseignement effectué des vérifications d’antécédents sur 2,1 millions de personnes en 2015 – 1,3 millions de passagers aériens, 730.000 qui avaient déposé des demandes de visa, 50 000 qui avaient déposé des demandes de naturalisation, 4.900 demandeurs d’asile et 6.600 autres étrangers.

Les contrôles ont révélé 22 personnes qui ont été considérés comme une menace pour la sécurité nationale.

«La grande majorité des cas sont liés au terrorisme islamique”, a déclaré le porte-parole du Service fédéral de renseignement Carolina Bohren NZZ am Sonntag.

Neuf des suspects étaient des demandeurs d’asile qui avaient voyagé en Suisse, quatre avaient demandé des visas, cinq étaient intéressés à se rendre en Suisse pour obtenir un permis de séjour, et deux avaient demandé la citoyenneté suisse.

Le service de renseignement a demandé à toutes les autorités compétentes pour bloquer toutes les tentatives pour obtenir l’entrée en Suisse ainsi que les visas ou asile demandes, la NZZ a rapporté. Aucun autre détail n’a été donnée quant à l’identité des suspects, ni d’informations sur le suivi des cas individuels.

En 2015, le service de renseignement projeté près de six fois plus de personnes qu’en 2011 – 350.000. L’augmentation est principalement liée à davantage de contrôles sur les passagers aériens. Les données ont été récemment publiés dans le rapport annuel du cabinet.